2 semaines à Bangkok

En avril dernier, j’ai passé 2 semaines à Bangkok. Ces 2 semaines ont été bien chargées mais j’ai tout de même eu l’occasion de pouvoir tester quelques restaurants intéressants.

Le premier de la liste est un vrai coup de coeur. Nous l’avons découvert par chance, il se trouvait juste au coin de la rue, tard le soir, alors qu’on avait vraiment faim. On était prêt à entrer dans le premier restaurant venu et c’est ce qu’on a fait.
LEAF THAI BISTRO est un petit restaurant moderne et chaleureux. Nous avons été accueillis par le patron, le service était très attentif et de bon conseil. Nous avons demandé des plats pas trop pimentés et, chose impressionnante, ils étaient effectivement pas trop pimentés. La carte est simple, la nourriture est soignée et fraîche. C’est un des meilleurs repas que j’ai eu en Thaïlande … et j’en ai eu beaucoup !

Le repas bien copieux, pour 3 personnes, sans alcool mais avec jus de fruits frais nous a coûté au total 2700 baht : 70 euros (pas par personne ! 70 euros pour 3 …)
Nous avons commencé par un assortiment de bouchées thaïes : (les photos sont celles que j’ai empruntées à la page Facebook du restaurant, ce ne sont pas les misérables photos que j’ai essayé de faire avec mon vieux téléphone pourri…)

– samosas, rouleaux de printemps, nouilles croustillantes : tous très bon sans pour autant être exceptionnels.
Les nouilles croustillantes (mee krob) étaient un poil trop sucrées à mon goût et assez difficiles à manger car elles nous ont été servies sous forme de gros prisme (qui donne une certaine allure au plat mais ne facilite pas la dégustation) qu’il a fallu attaquer à coups de fourchette pour pouvoir en casser des morceaux.

aperos

13041251_850526185059786_8885562119161499875_o

Puis nous avons opté pour le poulet frit aux herbes thaïes : des poulets frits, je peux te dire que j’en ai mangé des centaines vu que c’est une des spécialités de la région où j’habite et qu’on en trouve littéralement à tous les coins de rue … mais là, chapeau bas, il était incontestablement croustillant, parfumé juteux … au final, dans le haut du panier des poulets frits de ma vie. On s’en est léché les doigts et les babines.

friedchicken

Généralement, j’évite de manger du saumon en Thaïlande … je ne comprends pas pour quelle raison on sert ce genre de poisson dans un pays qui vit de la pêche locale mais la carte était assez restreinte et n’offrait pas d’autre type de poisson. De plus, beaucoup des mets proposés sont à base de curry très pimenté et nous ne souhaitions pas un repas piquant, cela a limité le choix. On a finalement, après hésitations, commandé le saumon au curry rouge. Parfaitement cuit, servi avec un curry rouge super crémeux, c’était un délice.

13662302_225554271173746_7347700128343313404_o
et le clou du repas : la salade de liserons d’eau. Ca n’a pas l’air, comme ça, juste en regardant la photo mais cette salade, c’est de la bombe ! La sauce servie avec les feuilles croustillantes était un régal (à en lécher le fond de l’assiette). Lors de mon prochain voyage à Bangkok, j’y retournerai spécialement pour cette salade!

crispysalad

Comme dessert, bien que je me méfie toujours des desserts thaïs, on a commandé une mousse de mangue ainsi qu’un dessert de châtaignes d’eau au sirop de coco, servi avec de la glace coco maison.
On a fini par se battre pour le verre de mousse de mangue servie avec de la mangue fraîche, et du riz gluant à la noix de coco (mhhhhhhhhhhhh), on a nivelé le petit bol de glace coco maison et on a un peu délaissé les boules de couleur de châtaigne d’eau qui, au final, n’avaient pas grand intérêt gustatif …

leaf-dessert

chataigne

 

Pas loin de notre hôtel, il y avait également un petit restaurant vietnamien super chou: SAIGON RECIPE. Je ne suis pas une grande spécialiste de la cuisine vietnamienne donc je ne sais pas si c’était vraiment authentique ou adapté pour des palais thaïs mais j’y ai mangé à 2 reprises et je me suis régalée.

Une fois de plus, les photos sont empruntées au restaurant car quand il s’agit de nourriture, je suis une vraie tanche : je mange … et une fois que je commence à être rassasiée, je pense enfin que ce serait chouette de faire quelques photos pour le blog… “trop tard, les assiettes sont vides” !
Lors de mon premier repas, j’ai pris un lunch-set qui s’est révélé être extrêmement copieux : un Bo Bun Set composé d’un bol de nouilles de riz et crudités agrémenté de rouleaux de printemps, le tout servi avec la salade du jour, un bol de soupe, des herbes fraîches et des chips de crevette.
image 1381643321
J’ai partagé mon second repas au “Saigon Recipe” avec un ami et tout ce qu’on a commandé était vraiment bon. Aucune déception, repas parfait et bien arrosé à la bière. Bon, il ne faut pas vouloir boire de vin, on a pris peur en voyant le blanc et le rouge proposés … un truc à avoir des brûlures durant plusieurs jours …
On a mangé, entre autres, du porc caramélisé tendre et parfumé1393509925
Une salade de pomelo pimentée à la perfection, agrémentée de plein d’herbes fraîches
1353577513

Des brochettes de porc et crevettes grillées sur de la cane à sucre, servies avec un plateau de nouilles de riz fraîches, de feuilles de riz et d’herbes aromatiques.
1376809439

J’ai finalement décidé d’étendre mes recherches et de tenter de manger dans un restaurant un peu plus loin que le coin de la rue… et selon les revues élogieuses trouvées sur internet, j’ai opté pour KHUA KLING PAK SOD.

10987628_761880063893545_6499566337936913199_n

Je l’ai choisi car c’est un restaurant qui sert l’authentique cuisine du sud de la Thaïlande et que je voulais faire découvrir ces saveurs particulières à ma famille. L’extérieur du restaurant ainsi que son intérieur étaient particulièrement moche … mais cela ne me dérange plus depuis que j’habite en Thaïlande : je peux manger dans des assiettes atroces, à fleurs roses, en plastic, je peux manger sur un coin de table pourrie recouverte d’une nappe sale à l’effigie de Doraemon, je peux même manger sur un bout de trottoir recroquevillée sur un tabouret qui a trop vécu.
Ce restaurant ressemble à une cantine italienne des années 80, la salle était bruyante mais le service sympathique et attentif. Les saveurs de la cuisine du sud étaient présentes. Les mets avaient un goût bien plus prononcé que ce qu’on trouve généralement dans les bistrots de la région de Bangkok mais le repas a eu ses hauts et ses bas. Bien que les saveurs tant attendues aient été au rendez-vous, la cuisson des protéines n’était pas au top et les plats auraient mérité un poil plus de raffinement.
Nous avons commencé avec un apéritif de boissons locales non-alcoolisées : jus de fleurs de pois papillon, thé froid au citron maison (thai style) et jus de citronnelle. Très rafraichissant, par trop sucré, un bon départ …
13082631_854505431328528_9086676384127290564_n
Nous avons ensuite commandé un pad thai fort décevant, sans goût et trop cuit … (quelle idée saugrenue de commander un pad thai dans un restaurant, c’est définitivement un plat qu’on mange au coin de la rue, préparé par une dame qui ne fait que ça depuis des années… je dis ça, je ne vise personne en particulier…). bouffe4 Le pad thai était accompagné de plein d’autres choses, heureusement ! Sur notre table trop petite, il y avait aussi :
LES MEILLEURES CREVETTES AU TAMARIN DE TA VIE ! (j’en rêve encore)

bouffe2

Un curry de crabe frais, parfumé aux feuilles de La Lot et au curcuma, bien piquant, servi avec des nouilles de riz. Il nous a tiré les larmes, grillé la langue mais on a eu de la peine à s’arrêter d’en manger malgré cela.
10645233_672691696145716_7929995952315874396_n
Un plat de crabe sauté aux fleurs dont je ne connais pas le nom en français (doc kajon en thaï), le crabe était trop cuit, le plat était bien trop salé. Un coup dans l’eau, un raté !
bouffe6
Et un peu de verdure sautée aux oeufs, tout à fait correct sans pour autant avoir quoi que ce soit d’exceptionnel.
On a aussi pris des desserts mais vraiment, autant s’en passer. Ce sont des desserts thaïs typiques : trop sucrés et avec des consistances un peu étranges… il faut vraiment y être habitué pour pouvoir les apprécier.
Au final, un repas correct, une addition correcte (1800 baht à 3) et un estomac bien plein.

bouffe5

Un séjour à Bangkok ne peut pas être complet sans un arrêt au DIN TAI FUNG, une chaîne taïwanaise de dim sum. Il y a 3 de ces restaurants à Bangkok. Les dim sum du Din Tai Fung sont plutôt bons, supérieurs à la plupart des dim sums qu’on trouve en Thaïlande …  les xiao long baos au porc et au crabe sont IN-CROY-YAAAA-BLES. Le jus citronnelle-calamansi que j’ai choisi pour accompagner mon repas était fantastique. J’ai ensuite opté pour une “salade asiatique avec une sauce au vinaigre” qui a l’air de rien mais qui était incroyablement parfumée et parfaitement assaisonnée.

13124700_856078841171187_6618811936417199123_n

Nous avons commandé un assortiment de dim sum tous très bon … mais les meilleurs sont de très loin les xiao long baos au porc et au crabe. Ils sont si bons que je serais prête à me taper 2 heures de route et 1h d’avion pour aller à Bangkok puis 1h de taxi pour arriver au restaurant rien que pour en manger … (juste pour que tu visualises à quel point ils sont au top). Bon, en même temps, je ne suis pas non plus une spécialiste de dim sum, j’en ai mangé dans les quartiers chinois en Malaisie et en Thaïlande mais c’est un peu à cela que s’arrêtent mes références en la matière.
Ce restaurant est à mi-chemin entre un fast food et un restaurant, le service est ok, le local est bruyant et peuplé mais la cuisine est vitrée et on peut admirer les cuisiniers préparer les dim sum à la demande.

dintaifung

photo empruntée à 10best.com

 13151764_856078781171193_3670945111214091078_n
dimsum5
DIMSUM1

Les prix sont assez élevés de manière générale et il faut compter entre 500 et 1000 baht (entre 12 et 25 euros) par personne pour un bon repas. Mauvaise surprise, le service et les taxes ne sont pas inclus dans les prix affichés …

Pour notre dernier soir à Bangkok, je voulais emmener ma maman et mon frérot dans un restaurant top niveau. Il y avait plusieurs possibilités (si tu y a mangé, cela m’intéresse de connaître ton avis car je suis toujours à la recherche d’un repas exceptionnel)
– Nahm
– Gaggan
– Soul Food Mahanakorn
– Bo Lan
– Issaya Siamese Club

Ne connaissant personnellement aucun de ces restaurants, j’ai finalement décidé de réserver à ISSAYA SIAMESE CLUB car selon les recommandations de Claire, depuis sa toute petite cuisine, j’ai acheté le superbe livre de cuisine de ce restaurant tenu par le chef Ian Kittichai. Cela fait 3 ans que je salive en le feuilletant et que je me dis qu’un jour, j’irai déguster de fantastiques plats préparés par un grand chef.
Issaya a été proclamé 19ème (rien que ça) dans la liste des 50 meilleurs restaurants d’Asie 2016.
Nahm est 8ème de cette même liste mais les mets servis sont extrêmement pimentés donc cela ne convenait pas bien et Gaggan est au sommet de la liste (1er) mais propose de la nourriture indienne et nous souhaitions un repas thaï.
Issaya s’est donc tout naturellement imposé.
J’ai placé une réservation par téléphone, l’accueil a été chaleureux, tout s’annonçait au mieux. Le taxi a eu beaucoup de peine à trouver le restaurant mais nous avons appelé une fois de plus la réceptionniste. Elle a discuté directement avec le chauffeur de taxi pour le guider.
Service parfait depuis le premier contact jusqu’à notre départ, chose rare en Thaïlande.
Nous avons mangé sur la terrasse et avons choisi le menu à 1500 baht par personne (40 euros). Il y a aussi un menu un peu plus élaboré à 2500 baht par personne (65 euros).

Ce ne sont pas des prix très élevés une fois transformés en euros, mais pour la Thaïlande, c’est cher… très cher même. Avec 1500 baht, on mange un festin à 3 en bord de mer dans la region où j’habite. Une fois de plus, nous avons eu une surprise au moment de l’addition car le service et les taxes ne sont pas compris dans ces prix affichés.

issaya5

Travers de porc à la vapeur, glacés à la pâte de curry puis grillés
Salade de fleurs de bananier
Salade de boeuf
***
Poulet cuit au four, enduit d’un mélange d’épices Issaya,
sauce flambée au cognac 
Massaman de chèvre, pickled de concombre
Crevettes sautées au poivre vert, sauce au piment
Riz multi-grains à l’ail et à l’huile de champignons  
***
Panna cotta au jasmin servie avec de la glace au riz parfumé
et une tuile de riz

Le repas a bien commencé par un apéro et un assortiment d’amuse-bouche. Une salade de papaye verte, une salade d’aubergines avec des beignets de crevette et un truc étrange de riz soufflé (que si t’as pas un dentier en or tu finis sans dent).
La salade d’aubergines cuites à la vapeur et accompagnée de ces petits beignets de crevettes était FANTASTIQUE. J’ai eu envie d’en commander une assiette pleine … mais je me suis contenue … chose que je regrette encore.

issaya4

Les travers de porcs était fondants et la salade de fleur de bananier bien assaisonnée.
issaya6 issaya11
Si le repas avait continué sur cette lancée, j’aurais beaucoup apprécié.
Mais c’est à ce moment de la soirée que les choses ont pris une tournure surprenante.
La salade de boeuf qui est généralement un plat que j’affectionne particulièrement était carrément banale : des tranches de boeuf super fines posées sur des cubes de concombre baignant dans un coulis de tomate sans goût et agrémentées de quelques lamelles de piments … Sérieusement ? dans le 19ème meilleur restaurant d’Asie ? dans un pays réputé pour sa salade de boeuf qui déchire tout ?… ça m’a laissée perplexe.
issaya10

Nous avons ensuite reçu tout le reste en même temps, servi “family style” : les plats de service sont posés sur la table et chacun puise dedans à son gré. Je n’ai rien contre cela mais quand le cuisinier envoie des crevettes au goût subtile en même temps qu’un curry massaman de chèvre ultra épicé et du poulet trop sec, le tout servi avec un riz très rustique (et graisseux) violemment parfumé aux champignons, là, je dois dire que je ne comprends plus du tout.
Tout l’intérêt de commander un menu plutôt que de choisir ses plats à la carte est de pouvoir profiter d’un repas pensé par le chef, un repas cohérent. Ce menu ne l’était pas.
Les crevettes au poivre vert étaient correctes mais ne s’accordaient pas avec le riz au champignons et à l’ail.

issaya1

Le poulet cuit au four était vraiment sec, je ne me rappelle pas avoir mangé un poulet aussi peu appétissant, bon, c’est vrai, j’ai pas vraiment une mémoire d’éléphant mais quand même je peux aisément dire qu’il fait partie des plus nuls des poulets jamais goûtés. Servi sans-dessus-dessous dans une petite assiette, il ne faisait même pas vraiment envie. Sa sauce au cognac, flambée sous nos yeux, n’a pas suffit à nous faire oublier le fait qu’il n’était pas vraiment assaisonné. Un très gros raté de la part du cuisinier.
issaya2
Le massaman de chèvre était incroyablement parfumé, la viande était ultra fondante… pas de bol, j’aime pas la chèvre. Mais mon frère a fini le plat et j’ai bien vu qu’il se retenait de ronger l’os. Il me regardait de coin chaque fois que j’essayait de prendre une cuillérée de sauce. Ca m’a rappelé les frontières invisibles qu’il dessinait sur la table pour pas que je lui pique ses frites quand on était petits.
issaya7
Le riz, ça, j’ai pas compris … vraiment… pourquoi servir un riz gras avec des grains luisant d’huile? Pourquoi le parfumer aux champignons ? Pourquoi servir un saladier de riz dans un restaurant de ce standing ? Aucune idée.
C’est pas qu’il était mauvais, non. Tout à fait correct qu’il était. C’est juste qu’il n’avait rien à faire là… un peu comme moi dans un bar-karaoké.

issaya9

issaya8
Bon, je ne te cacherai pas que j’attendais le dessert avec impatience. Une glace au riz … une tuile de riz … de belles découvertes en perspective.
issaya3
Gasps …  La panne cotta au jasmin était ok mais aurait mérité un peu plus qu’une mini goutte de coulis de fruits rouges, délicieux par ailleurs. La tuile de riz mesurait 3cm2 et a disparu trop rapidement sans que je puisse vraiment en apprécier le goût. Quand à la glace, il s’agissait d’une mini boule… même pas une jolie quenelle… une boule toute toute mini. Au total, très peu de contrastes de goûts et de textures, un dessert correct, mou, sans relief qui pourrait figurer au menu de n’importe quel bistrot.

En résumé : surprise de voir que tous les plats que nous avons mangé figurent dans le livre de cuisine que j’ai acheté il y a 3 ans de cela. Le chef n’a pas modifié ses plat, il n’y a pas eu d’évolution en 3 ans. Surprise également que certains plats ne soient pas à la hauteur d’un restaurant si bien coté. Le service était vraiment parfait et le restaurant lui-même est très agréable. Une addition très (trop) salée par rapport à la qualité de la nourriture : 2400 baht par personne taxes incluses (60 euros)
Est-ce que je recommande ce restaurant ?
Oui, tout à fait mais sans prendre un menu. La salade d’aubergine en entrée, le travers de porc et le massaman en plat principal avec du riz blanc et un assortiment de glaces maison en dessert.

2 commentaires

  1. Je note tout ça précieusement, c’est dans 6 mois pour nous. J’avais déja lu les billets de Claire, comme tu t’en doutes 😉

  2. chris 06 dit

    Que c’est bon de te lire de nouveau
    Je suis heureuse, de savoir que ta maman et ton frérot soient venus passer quelques jours
    près de vous.
    J’ai bien rit, au moment de l’explication des frites.
    A contrario ,je suis choquée,de lire que ce soit disant resto classé, fasse un flop pareil.
    Il y a tout de même des locaux qui y mangent???
    A moins,qu’ils ne servent autre chose aux touristes???
    Au regard des prix pratiqués, cela me heurte.
    En tout cas ,je garde cette page précieusement,et ne retiendrai que ton petit resto qui lui ,mérite de travailler.
    Je pense que Patrick fera de même .
    Je t’embrasse affectueusement.

Les commentaires sont fermés