Thai food » My thai fusion

Catégorie : My thai fusion

Poisson à la noix de coco et au tamarin

Cette recette, je la tiens de ma cousine Nathalie. Elle-même l’avait trouvée, si je me souviens bien car ça fait un bail (en tous cas 20 bonnes années), dans un livre de recette de Betty Bossi. Tu connais ? Betty Bossi est à la Suisse ce que Martha Steewart est aux Etat-Unis et Donna Hay à l’Australie ! Betty Bossi a accompagné nos premiers pas en cuisine, notamment avec ses recettes originales de cakes qu’on préparait pour apporter aux boums des copains ! Tout cela pour dire que c’est une recette d’avant-guerre mais que si je la prépare encore aujourd’hui c’est pour la simple et bonne raison que ça déchire ! Pour justifier cela je n’ajouterai qu’une chose: Nan a déclaré : “ce n’est pas une recette thaïe mais c’est aussi bon qu’une recette thaïe” ! Première fois que je l’entends dire cela de bon coeur sans être menacé de dormir dans le hamac de la terrasse.

Read more

Petits puddings banane, coco et rhum

Si je poste mes recettes à un rythme de moins en moins soutenu, ce n’est pas par perte de motivation, c’est juste que la vie au sud de la Thaïlande ne m’offre pas vraiment de répit.
Il y a eu la fin du semestre scolaire avec la correction de 200 copies en l’espace de 2 jours, la recherche d’un nouveau logement et puis la création d’un site web avec réservation en ligne pour un charmant petit resort sur une île paradisiaque de la région.
Read more

Fantastique risotto à la citronnelle, au poireau et au vin doux

Alors là, je te livre ma recette fétiche. Cette recette, c’est de la bombe, je la préparais déjà lorsque j’habitais en Suisse… C’est THE recette que je servais à tous mes invités pour accompagner une côte de boeuf ou un filet de poisson. C’est juste parfait avec une tranche de poisson mariné dans une sauce teriaki puis juste mi-cuit. Je te dis même pas le temps qu’il m’a fallu pour mettre la main sur tous les ingrédients pour pouvoir le préparer ici ! Le riz pour risotto ne se vend qu’à 160 km de chez moi… Le poireaux, j’en trouve de temps en temps dans le centre commercial qui se trouve à 70km de mon village… Le mascarpone, c’est nouveau, c’est la première fois que j’en vois dans ce même centre commercial… et le vin doux… il vient de Bangkok … qui n’est pas vraiment la porte d’à côté. Bon, d’accord, la citronnelle pousse dans mon jardin, là au moins, pas besoin de faire trop de kilomètres.

Ce risotto est parfumé au gingembre, à l’ail, aux feuilles de combava et à la citronnelle… pas mal, non ?

Read more

Salade de pomelo

En Thaïlande, c’est la saison du pomelo. Le pomelo est un agrume à la chair ferme et juteuse. C’est un peu comme un pamplemousse géant  mais en beaucoup plus doux et parfumé.
Ici, le pomelo se consomme tel quel, comme un fruit ou en salade… mais pas en salade de fruit, en salade salée.

Read more

Penne sauce au curry rouge, lardons et aubergines

penne4

Les semaines passent et ne se ressemblent pas…

Je ne peux pas dire que Novembre et Décembre aient été monotones, j’ai eu droit chaque semaine à de nouvelles surprises, bonnes ou moins bonnes !

Tout a commencé par des entretiens pour un nouveau job. Ici, pour un entretien d’une heure, on perd une journée complète : convocation à 8h30, attente de 2 heures, changement de programme, lieu de l’entretien déplacé, attente d’une heure, … bref, tu as compris le topo.
Après l’entretien, pas de nouvelles, pas d’infos… puis un jour, un coup de fil pour m’annoncer que je devais commencer à travailler le lendemain (sans contrat de travail signé ni de conditions discutées, ni même d’explication quand au travail exact qu’on me demande de fournir). Un petit coup de stress … mais après 6 ans en Thaïlande, l’impro, ça me connait ! Il suffit de faire comme eux : garder le calme et le sourire, fonctionner au ralenti et s’en taper du reste.

En parallèle, j’ai eu des petits soucis de santé. J’ai fait des aller-retours chez le médecin qui me proposait chaque fois un traitement différent vu que le précédent ne fonctionnait pas.
Puis, par dessus le marché, mon WiFi a rendu l’âme.

Pour finir, après 2 semaines de mon nouveau job, j’ai dû me faire hospitaliser un peu en urgence. Je te rassure,  les médecins ont enfin trouvé ce que j’ai et je me tape une cure de 15 jours d’antibiotiques à haute dose et une semaine d’arrêt de travail … sans internet à la maison puisque le WiFi est toujours hors service !

Voilà le résumé de ce mois écoulé et l’explication de mes longs silences.
Tout cela devrait enfin être terminé, je me sens mieux, je suis une semaine à la maison avec tout le temps devant moi pour cuisiner et je vais faire installer le câble pour internet (enfin entre ce que je souhaite et ce qui est concrètement réalisé par les techniciens locaux, … cela risque de prendre quelques semaines) !

Pour aujourd’hui, je te propose une recette toute simple mais délicieuse qui est parfaite pour garnir un bon plat de pâtes.
Tu peux en faire une version végétarienne en remplaçant les lardons par 1 c.s. d’huile végétale au goût neutre (mais pas d’huile de palme).

Tu peux utiliser de la pâte de curry rouge du commerce mais elle est très pimentée, fais attention aux quantités que tu en utilises. Le mieux est de ressortir la pâte de curry panang que tu as préparée selon cette recette et mise au congèl il y a quelques temps.

Pour le pâtes, on compte généralement 250 gr de pâtes crues pour 2 personnes. Tu peux choisir des penne mais c’est également succulent avec des nouilles fraîches. Je ne te fais pas l’affront de t’expliquer comment cuire les pâtes, on passe directement à la recette de la sauce !

Ingrédients pour une sauce pour 2 personnes :

1 aubergine
50 gr de lardons fumés
3 gousses d’ail
2 c.s. de pâte de curry panang

2,5 dl de lait de coco

2 dl d’eau

2 feuilles de citron kaffir (facultatif)

1/2 oignon

1 c.s. de concentré de tomates

1 c.c. de bouillon en poudre

1 c.c. de sucre

Read more

Salade de poisson thaï style

Maquereaux

En Thaïlande, quand on a pas les moyens d’acheter de la nourriture ou quand on n’a pas le temps de cuisiner, on mange du riz avec une omelette et des poissons en boîte. Une boîte de maquereaux ou sardines à la sauce tomate coûte 6 baht : 0.15 euros ou 0.20 chf
Généralement, on mélange du piment frais haché, de la citronnelle, du jus de citron et des échalotes avec la sauce tomate des poissons et ça donne au final quelque chose de plutôt bon qui se mange soit chaud soit froid.
J’ai eu envie de préparer une salade de poisson dans ce même esprit mais un peu plus élaborée.
Pour cette salade, tu peux utiliser du maquereau en boîte au naturel, des restes de poisson cuit à la vapeur ou au four ou des filets de poisson frais que tu cuis juste pour l’occasion, à toi de voir.

Lorsque j’ai annoncé à Nan qu’il aurait droit à une salade de poissons en boîte pour son lunch, il a bien rigolé car il pensait que je plaisantais. Il croyait que c’était un gag sur la fin de mois et la facture d’électricité qu’on venait juste de recevoir.
Quand il a compris que j’étais sérieuse et qu’il a vu que je voulais ajouter de la papaye mure dans la salade, il a haussé les sourcils de surprise et m’a dit : “de toutes façons, en Europe, vous mangez n’importe quoi” . Là, c’est moi qui ai bien rigolé parce que quand on mange des pattes de poulet, on est mal placé pour faire ce genre de commentaires. T’es d’accord, non ?

A sa décharge, la papaye mure n’est effectivement jamais utilisée dans la cuisine thaï pour les plats salés mais je te promets que c’est vraiment délicieux avec le poisson.

papaye
Dans la sauce de cette salade, j’ai ajouté de la poudre de riz gluant grillé. Ouais, dit comme ça, c’est sûr, ça fait pas beaucoup d’effet. J’en mets souvent dans mes salades et j’adore le petit crunch que ça ajoute à une bête salade verte. Allez, fais un essai, tu verras !
Normalement, cela se prépare avec du “sticky rice”, du riz gluant mais quand je n’en ai pas sous la main, j’utilise du riz thaï tout ce qu’il y a de plus standard et je dois avouer que je ne remarque pas vraiment la différence (mais ne dis cela à personne stp. )
Très facile à préparer, y a pas de raison de s’en priver !
Il suffit de mettre 1 poignée de riz (ou plus) dans une poêle et de chauffer à sec (sans huile) à feu moyen. Mélange sans arrêt jusqu’à ce que le riz ait une jolie couleur ambrée. Cela prend une dizaine de minutes.
Laisse refroidir puis broie le tout dans un mixeur pour obtenir une poudre assez fine.

sticky2  stickyrice1
Read more

Pommes-de-terre au tamarin

pdt-tamarin-1

En me baladant sur le net, il y a de cela quelques jours, je suis tombée, par hasard, sur cette recette de frites au tamarin. Cela m’a mis dans un état de transe et j’ai commencé les essais.

Ma cuisine est une cuisine thaï, cela signifie qu’en fait, ce n’est pas une cuisine. Il s’agit d’un endroit avec: – pas d’évier,
– pas de hotte d’aspiration ni de ventilation,
– pas de plan de travail,
– pas d’armoire, placard, ou autre espace de rangement.
En gros, y a rien !
J’ai un petit four électrique qui chauffe trop et une tablette avec 2 plaques à gaz, le tout dans une pièce de la maison qui donne sur l’arrière du jardin. Autant dire que, dans ces conditions, je ne suis pas une grande fan de la friture. Du coup, j’ai transformé les frites de la recette originale en pommes-de-terre au four.
J’ai mélangé pommes-de-terre et patates douces pour le fun et j’ai ajouté des morceaux de saucisse chinoise.
Il s’agit d’une saucisse de porc séchée et assez sucrée. C’est délicieux coupé en tranches fines, sautées. On peut en ajouter dans les riz frits, dans les soupes de riz, on en mange avec le riz au porc rouge. Elles sont très répandues en Thaïlande.

saucisses-thai-3

Je pense que cette recette serait encore plus exceptionnelle avec des petites pommes-de-terre nouvelles cuites au four entières. Malheureusement, c’est un ingrédient introuvable ici… dis-moi ce que ça donne si tu essaies !

Tu as maintenant compris que le tamarin et moi avons une relation assez fusionnelle. J’ai découvert ce nouveau goût, il y a quelques années. Le bateau de plongée sur lequel je travaillais proposait régulièrement des oeufs au tamarin pour le repas de midi. A cette époque là, j’étais bien trop occupée sous l’eau la journée et bien trop fatiguée en rentrant le soir, je n’avais pas vraiment le temps de cuisiner. J’était bien contente lorsqu’ils étaient servis mais je ne me suis pas trop préoccupée du “mais comment donc qu’on les prépare?”‘
Mon second coup de foudre est arrivé avec Nan et ses bons petits plats, le soir où il a eu la brillante idée de me préparer des poissons au tamarin. Ce jour là, j’ai insisté pour obtenir la recette mais je n’ai obtenu qu’un “I can’t explain”. Je ne me suis pas démontée pour autant, je me suis débrouillée pour lui faire refaire la recette sous surveillance et j’ai pris des notes. Nous avons peaufiné la recette au fil des années car nous en mangeons régulièrement.
J’ai, ensuite, fait une fixation sur les curries… je te dis même pas comment j’ai hurlé de joie le jour où j’ai découvert le curry au tamarin et au curcuma. C’est un curry typique du sud de la Thaïlande et je n’en ai jamais mangé dans les restaurants. C’est chez des amis thaï que j’en ai goûté pour la première fois.
Bientôt, je te parlerai aussi des shake au tamarin…

Allez, on attaque la recette : Voici les ingrédients, clique sur l’image pour la voir en plein écran.

pdt tamarin ingréd

Read more

Couscous tom yam, boulettes de poulet au sumac

Nous sommes des dévoreurs de Tom Yam. Nous en mangeons très souvent.  Généralement, à la fin du repas, il reste du bouillon et des condiments mais les crevettes et les légumes ont tous fini par être gobés.Voilà une idée pour recycler les restes.
Comme le bouillon de Tom Yam c’est vraiment trop bon, je le filtre et je l’utilise pour faire gonfler du grain de couscous. C’est délicieux et cela donne un goût frais au couscous.
J’accompagne ce couscous d’une salade de concombres aigre-doux et de boulettes de poulet au sumac que je viens de rapporter de Dubaï (le sumac, pas le poulet).

couscous3

Pour le couscous au Tom Yam, il faut juste du grain de couscous extra fin, on verse le bouillon chaud dessus (selon les indications de quantités qui figurent sur le paquet) et on laisse gonfler à couvert. J’ajoute,  avant de servir, de la coriandre ciselée.

Liste des ingrédients : clique sur l’image pour la voir en plein écran :

couscous5

Read more

Rouleaux d’été au lab de crevettes

Lab est le nom donné à la fantastique salade très parfumée originaire de l’est de la Thaïlande. On trouve généralement sur les menus des restaurants des lab de poulet, de porc ou de bœuf.  J’ai un peu modifié la recette originale pour utiliser cette salade comme farce pour les rouleaux d’été. Ces rouleaux préparés avec des galettes de riz se mangent crus, c’est à dire non frits.

rouleauxfinal

Je les ai préparés en portion apéro, pour n’en faire qu’une bouchée. Ils peuvent être fabriqués plusieurs heures à l’avance et conservés au frais. Il faut juste faire en sorte qu’ils ne se touchent pas autrement ils collent les uns aux autres.
Il y a beaucoup de versions de ces rouleaux frais et croquants, pour aujourd’hui : crevettes, asperges vertes et fines herbes.

Voici la liste des ingrédients, pour voir en plein écran, clique sur l’image.

rouleaux
Read more

Salade de poulet et mangue verte, sauce cacahuètes et orange

Aujourd’hui, j’avais pris une bonne résolution dès le réveil : poser des rideaux sur les 2 fenêtres de ma nouvelle maison. Bah… si j’avais su…
Dans la ville où j’habite, impossible de trouver quoi que ce soit qui s’apparente à une tringle à rideau. Non, va pas imaginer que je voulais trouver un truc spécial… un bâton tout bête avec des crochets pour le fixer m’aurait suffit. Il faut faire 80km pour trouver le premier magasin qui vend des tringles!

Ce que tu ne sais pas encore (ou peut être déjà) c’est que quand j’ai une idée en tête, je ne l’ai pas au …

A la quincaillerie locale, j’ai acheté des crochets ridicules à 1 baht pièce (divise par 40 pour trouver le montant en Euros). J’ai trouvé du câble plastifié à 20 baht le mètre… et je me suis bricolé un câble  au dessus des fenêtres pour y fixer mes rideaux…

Sauf qu’il fallait aussi trouver des rideaux à suspendre ! J’ai même pas essayé d’en trouver des tout prêts. J’ai foncé au magaz qui vend les grandes robes et les voiles pour les têtes des dames… je me suis fait regarder de travers… et j’ai acheté 2 sarongs. Attention, comme je ne suis pas tout à fait une tanche, j’ai bien pris les mesures de ma fenêtre avant d’aller acheter le tissus et j’ai demandé poliment à la gentille dame du magasin de me dire les dimensions des sarongs. (Là, on a l’impression que je débarque à peine en Asie : comme si c’était possible que qui que ce soit puisse répondre à une telle question). Selon ses dires les dimensions sont 1.80m par 2m. Pile poil parfait  !

J’arrive à la maison, et comme de bien entendu, les sarongs sont juste pas assez grands pour couvrir la hauteur de la fenêtre : normal, faut jamais croire, faut toujours faire ouvrir les emballages et contrôler soi-même. Bien fait pour moi !

Il faut aussi que je te dise que ma maison est rose. Pas un joli rose, non. Les murs et les plafonds sont rose cochon-pourri bien soutenu. Le sol en carrelage quand à lui est en imitation bois de couleur jaune moutarde. Si si, tu lis bien. La maison est toute neuve. Je ne sais pas ce que le propriétaire avait fumé en choisissant les couleurs mais ça devait être bien fort !

Tout ça pour dire que bien que j’aie passé 45 minutes à choisir les couleurs des sarongs, ça n’a pas beaucoup d’importance. Pour le salon, j’ai choisi bordeaux avec des fleures roses et blanches… eh ben c’est un très mauvais choix ! Ca me rend encore plus malade d’avoir encore plus de rose.

Pour la cuisine, j’ai pris vert sapin et moutarde comme le sol, ce qui est pas si mal même si ça ne s’accorde pas bien avec mon frigo cyan métallisé et le meuble jaune soleil pour les casseroles.

J’en ai eu soudain tellement marre et il faisait tellement chaud que j’ai cousu les ourlets de mes rideaux à l’agrafeuse : 3 minutes 30 chrono posé terminé pour un total de 8 euros !

J’ai mis plusieurs heures à me remettre de mes émotions et du trop plein de couleurs moches.

Du coup, pour changer les idées, je pense à manger !

Hier, j’ai préparé BEAUCOUP des brochettes satay : recette ici, alors je te propose de les apprêter différemment.

saladedef

Pour la salade :

du chou rouge coupé très finement,

des carottes râpées,

de la mangue verte (acidluée) râpée,

des feuilles de céleri-branche hachées,

des filets de poulet marinés (comme sur la recette des satay), grillés et coupés en fines lamelles.

légumes

mangue-verte poulet

Read more

Salade de citronnelle aux crevettes poilues

Aujourd’hui, j’avais envie de te préparer une belle salade de citronnelle. C’est un plat original et frais. Le nom thaï de ce plat est “Yam Takraï”: Yam pour salade et Takraï pour citronnelle… eh eh eh, j’aurais voulu l’inventer, j’aurais pas pu !
La salade de citronnelle est généralement garnie de cubes de poissons frits, de crevettes fraîches ou sèches, de noix de cajou ou cacahuètes. J’aime bien la servir avec des oeufs salés (ce sont des oeufs préparés en saumure).

Read more