Poisson à la noix de coco et au tamarin

Cette recette, je la tiens de ma cousine Nathalie. Elle-même l’avait trouvée, si je me souviens bien car ça fait un bail (en tous cas 20 bonnes années), dans un livre de recette de Betty Bossi. Tu connais ? Betty Bossi est à la Suisse ce que Martha Steewart est aux Etat-Unis et Donna Hay à l’Australie ! Betty Bossi a accompagné nos premiers pas en cuisine, notamment avec ses recettes originales de cakes qu’on préparait pour apporter aux boums des copains ! Tout cela pour dire que c’est une recette d’avant-guerre mais que si je la prépare encore aujourd’hui c’est pour la simple et bonne raison que ça déchire ! Pour justifier cela je n’ajouterai qu’une chose: Nan a déclaré : “ce n’est pas une recette thaïe mais c’est aussi bon qu’une recette thaïe” ! Première fois que je l’entends dire cela de bon coeur sans être menacé de dormir dans le hamac de la terrasse.

Fait amusant, c’est à cause de cette recette qu’à l’époque de ma jeunesse j’ai découvert le tamarin. Pour le dégotter, je devais prendre le train, aller à Genève à 40km de chez moi et l’acheter dans une épicerie asiatique pleine de trucs que je ne connaissais pas. Toute une expédition.
Aujourd’hui, le tamarin est un élément indispensable à ma nourriture quotidienne : sauces, boissons, desserts, soupes. Il est omniprésent.

Quand au poisson, chaque fois que j’en prépare, je me trouve coincée entre mon estomac et ma conscience, l’un me dit : “oh la la, c’est trop bon” et l’autre répond : “mange pas ça, tu participes à la destruction de nos océans”.
Il est vrai que je n’achète ni poisson ni crevettes en Thaïlande à cause des méthodes de pêches scandaleuses ou des élevages bourrés de saletés. Sans parler de ma découverte concernant l’utilisation de formaline pour la conservation des poissons “frais”. Ici, impossible de trouver des produits bio ou provenant d’une pêche durable, malheureusement. Ces derniers jours, j’ai regardé la série TV qui présente le travail en mer de Sea Shepherd, Ocean Warriors, et bien que je sois parfaitement consciente du massacre de nos océans puisque j’ai travaillé sous l’eau durant 6 ans, ces reportages renforcent encore l’importance de bien choisir le type de poisson que l’on consomme et le fait de se renseigner sur les techniques de pêches utilisées.
Malgré tous mes efforts pour éviter de participer à la surpêche, je me retrouve toujours avec mon congèle plein de poissons et cela me colle la déprime. La soeur de Nan réceptionne la pêche au port des pêcheurs et il lui arrive de se dire que ce serait sympa de m’offrir du poisson frais. Comme elle n’a aucune limite, je reçois rarement un poisson mais bien souvent plusieurs kilos de poissons, de crevettes et de calmars !
Ayant la visite de ma cousine (oui, la même, celle citée un peu plus haut), j’ai demandé à la soeur de Nan de me dégotter quelques belles grosses crevettes directement chez le pêcheur car c’est hors de question que je mange de la crevette d’élevage bourrée d’antibiotiques. Je me suis retrouvée avec presque 2kg de crevettes GEANTES sur les bras ainsi que 3kg de calmars car elle a pensé qu’on apprécierait sans doute du calamar grillé avec nos crevettes, plus 2 gros poissons dont je ne connais pas le nom mais qui sont, semble-t-il, délicieux et impossibles à trouver au marché car les restaurants se les arrachent. Tout cela pour 2… et en ayant demandé que quelques crevettes. J’ai beau expliquer, dire et redire que je ne suis pas une consommatrice de poisson, c’est vraiment très difficile à comprendre pour des gens qui vivent en bord de mer et dont le régime alimentaire se compose à 80% de poisson. Entre la majorité des consommateurs des pays développés qui s’en foutent et la plus grande partie des consommateurs des pays en voie de développement qui ne comprennent pas le problème, on est pas prêt de voir nos océans revivre.

J’espère que je ne t’ai pas coupé l’appétit avec mon petit coup de déprime parce que cette recette est absolument fantastique. Alors fais-moi le plaisir de dégotter un superbe poisson issu de pêche durable et prépare-le avec amour.

Tu peux préparer des darnes ou un poisson entier. Cette fois, le poisson était bien trop grand pour 2, j’ai donc choisi de cuisiner que la queue.

La marinade est très importante, il faut donc t’y prendre quelques heures à l’avance pour que le poissons aie bien le temps de mariner.

C’est un plat qui va parfaitement bien avec du riz et des légumes sautés.

Liste des ingrédients pour 2 personnes :


Un poisson de 400 – 500 gr 


4 gousses d’ail


3 c.s. de purée de tamarin préparée 


1-4 piments thaïs


80 gr de noix de coco séchée râpée 


4 petites échalotes 


1 c.c. de pâte de crevette


jus d’un citron vert


sel


poivre


 

 

Dans un mortier, pile l’ail et le piment. (tu peux aussi presser l’ail si tu n’as pas de mortier).
Ajoute le tamarin et mélange bien.
Entaille le poisson.

Badigeonne bien l’intérieur des entailles et l’intérieur du poisson avec le mélange tamarin-ail-piment. Laisse mariner au frais durant au moins 40 minutes.

Emince finement les échalotes. Dans une poêle, fais-les revenir dans un peu d’huile. Ajoute la noix de coco et fais-la dorer à feu doux en remuant constamment.
Ajoute la pâte de crevettes et mélange jusqu’à ce qu’elle soit bien répartie dans la noix de coco. Ajoute le jus de citron et retire du feu.

 

Place le poisson mariné dans un plat allant au four, sale et poivre. Recouvre le poisson de noix de coco grillée.
Fais cuire 10-15 minutes dans un four chaud (220°C), jusqu’à ce que le poisson soit cuit, le temps dépend du type de poisson et de la taille de ce dernier.
Sers avec du riz parfumé et des légumes sautés.

Poisson à la noix de coco et au tamarin

Poisson à la noix de coco et au tamarin

Ingrédients

  • Liste des ingrédients pour 2 personnes :
  • Un poisson de 400 - 500 gr
  • 4 gousses d'ail
  • 3 c.s. de purée de tamarin préparée
  • 1-4 piments thaïs
  • 80 gr de noix de coco séchée râpée
  • 4 petites échalotes
  • 1 c.c. de pâte de crevette
  • jus d'un citron vert
  • sel
  • poivre

Préparation

  • Dans un mortier, pile l'ail et le piment. (tu peux aussi presser l'ail si tu n'as pas de mortier).
  • Ajoute le tamarin et mélange bien.
  • Entaille le poisson.
  • Badigeonne bien l'intérieur des entailles et l'intérieur du poisson avec le mélange tamarin-ail-piment. Laisse mariner au frais durant au moins 40 minutes.
  • Emince finement les échalotes. Dans une poêle, fais-les revenir dans un peu d'huile. Ajoute la noix de coco et fais-la dorer à feu doux en remuant constamment.
  • Ajoute la pâte de crevettes et mélange jusqu'à ce qu'elle soit bien répartie dans la noix de coco. Ajoute le jus de citron et retire du feu.
  • Place le poisson mariné dans un plat allant au four, sale et poivre. Recouvre le poisson de noix de coco grillée.
  • Fais cuire 10-15 minutes dans un four chaud (220°C), jusqu'à ce que le poisson soit cuit, le temps dépend du type de poisson et de la taille de ce dernier.
  • Sers avec du riz parfumé et des légumes sautés.
  • http://www.aupaysdespiments.com/poisson-a-la-noix-de-coco-et-au-tamarin/

     

    6 commentaires

      • Kris dit

        Je ne peux pas dire mieux ! Tu me diras ce que tu en penses si tu essaies de la préparer.

      • Kris dit

        Je ne suis pas une grande connaisseuse des poissons de mer que vous avez en France. En Suisse, je préparais quasiment que les poissons du pêcheur local donc venant du lac. Je dirais bar, daurade, truite … un poisson pas trop gras, à chair tendre et fine.

    1. Wouah! J’ose pas imaginer les saveurs! Je testerai dès que j’aurai fait le plein de pâte de tamarin! Merci pour ce partage gourmand Kris!
      ps: comment ça tu as travaillé 6 ans SOUS la mer? (oui, tu as titillé ma curiosité!)

      • Kris dit

        Contente que la recette te plaise, je me réjouis de savoir ce que tu en penses.
        Oui, j’ai travaillé comme instructeur de plongée durant 6 ans 😀
        J’ai donc vu de près plein de fantastiques créatures marine mais aussi les dégâts des la pêche et la surpêche. Du coup je suis devenue assez sensible au problème.
        Et toi ? tu plonges ? j’imagine qu’il y a des coins magnifiques pour cela pas loin de chez toi …

    Les commentaires sont fermés