Stop-over à Dubai

Me voilà de retour de vacances avec, dans mes bagages, quelques découvertes.

Lors de notre voyage, nous avons fait une escale à Dubai. Pourquoi Dubai ? En fait, sans raison particulière, disons que j’ai pris un vol avec Emirates car  c’est la compagnie qui offrait les tarifs les plus intéressants tout en autorisant 30kg de bagages par personne (contre 20kg pour les autres compagnies). Comme le voyage est bien assez long : 13 heures de vol et que Nan est un gros fumeur, nous avons trouvé judicieux de faire une halte à mi-chemin et de passer une nuit sur la terre ferme.



J’ai donc réservé les billets d’avion avec 24 heures d’escale à Dubai sans même avoir pris de renseignement sur la région…
Lorsque j’ai finalement eu le temps de m’intéresser à ce qu’on pourrait visiter à Dubai, j’ai eu une grosse déception :
– une piste de ski (je ne veux même pas connaitre le coût énergétique pour maintenir une piste de ski en plein désert),
– des îles artificielles en forme de palmiers et de mappemonde  créées à la pelle (mieux vaut ne pas savoir le bilan écologique du déplacement de million de tonnes de sable),
– la plus haute tour du monde avec des files d’attentes de plusieurs heures pour espérer pouvoir y monter,
– un gigantissime aquarium avec des requins, des raies et autres poissons tropicaux (quand on sait la quantité d’antibiotiques qu’il faut donner à ces animaux pour qu’ils survivent dans des bassins… et le taux de mortalité… on a de la peine à apprécier le spectacle)
Je pensais avoir la possibilité de faire une visite culturelle… mais Dubai est plus réputée pour le shopping ou ses attractions mégalo que pour ses musées.
Puis, je suis tombée sur des infos concernant des marchés : marché de l’or, marché aux épices, … Voilà qui me semblait  intéressant : visite des souks. Nan n’a jamais été dans un pays arabe, il ne connait que les marchés thaï.

Un fois à Dubai, nous avons sauté dans un taxi pour nous rendre au marché des épices de Deira. Première surprise : il fait très chaud, même pour nous qui vivons en Thaïlande ! Seconde surprise : le marché des épices qui est décrit de manière si attractive sur le net est en fait une succession de petites boutiques dans une rue bien proprette et bien touristique de la vieille ville. Je m’attendais à un vrai souk avec de l’animation, je tombe dans une trappe à touristes ! ZUT !
Mais bon, puisqu’on y était, j’ai ravalé ma déception et j’ai marchandé quelques épices qui sont vendues au prix de l’or ! J’ai fini par obtenir un prix qui me semblait décent par rapport à ce qu’on trouve en Thaïlande donc j’imagine que je ne me suis pas trop fait avoir… mais j’y ai mis de l’énergie !

epices1

epices2

J’y ai mis tellement d’énergie que je n’ai pas réalisé que les paquets d’épices ne comportaient pas d’étiquettes…
J’ai réalisé cela quelques jours plus tard, une fois que je ne me rappelais plus ce que j’avais bien pu acheter ! Il y avait tant de mélanges d’épices différents dans cette échoppe : pour le riz, le poulet, des curry doux ou forts… que je ne me rappelle pas vraiment ce que j’ai finalement choisi. Il m’a fallu du temps pour retrouver qui est qui mais je pense ne pas être trop loin du compte. Je me retrouve donc avec un curry doux et un curry fort, du raz-el-hanout, du sumac et un mélange d’épices pour cuire le riz. Ces épices sont incroyablement parfumées et les 2 mélanges de curry sont les meilleurs que j’ai eu l’occasion de goûter à ce jour… comme quoi, après réflexion, cette sortie en valait quand même la peine !
Si vous avez de bonnes recettes avec du sumac, je suis preneuse car je n’en ai encore jamais utilisé.

Nous avons ensuite loué une barque en bois et son chauffeur pour faire une croisière sur la rivière et voir la ville d’un peu plus près. Cela nous a remis de bonne humeur pour quelques heures.

dubai1

dubai2

dubai3

Ce que j’ai le plus apprécié dans cette ville un peu hostile c’est les “lady taxi” : taxis roses conduits par des femmes pour transporter des femmes ou des familles. Ces taxis ne sont pas autorisés à prendre en charge des hommes. Présenté comme cela, c’est un peu étrange mais les voitures sont propres, les conductrices sont sympathiques et surtout, quand on voyage seule, c’est bien agréable. Je ne peux pas compter le nombre de fois où je me suis fait harceler par le chauffeur de taxi lorsque je voyageais seule… “et vous êtes mariée”, “vous restez longtemps?” “que faites-vous demain?” “je connais un bon restaurant…” Avec les lady taxis, rien de tout cela, juste une course relaxe et polie.

24 heures, c’est définitivement trop court mais cela nous a permis de nous reposer un peu avant d’arriver à destination.