curcuma

Étiquette : curcuma

Curry acidulé à la papaye verte et aux fleurs de colibri végétal

Voici, à l’approche d’Halloween, une recette de soupe orange aux trucs bizarres et aux piments. Et pour me faire pardonner mon absence de ces dernières semaines, je t’offre même, en prime, une histoire de fantômes!
Alors attention les yeux, il ne s’agit pas d’une histoire sortie de mon imagination, il s’agit de la vérité, rien que la vérité.
Read more

Poulet mijoté au gingembre et au curcuma

J’aime le gingembre à la folie, passionnément !

 ginger1

Gingembre nouveau : il est tendre, juteux et la chaire est très blanche,
son goût est plus léger que celui du gingembre plus âgé

ginger4

Cette recette, je l’ai découverte, essayée, goûtée, adorée et préparée plusieurs fois. Elle est tirée du blog shesimmers : il s’agit d’un excellent blog de cuisine thaïe, en Anglais. Leela, l’auteure du blog, est d’origine thaïe. Elle y présente sa culture et donne beaucoup d’explications sur l’origine des plats et la manière de les préparer. Très souvent, ses textes retranscrivent exactement ce que Nan m’explique sur ses habitudes alimentaires et comment cuisiner de la vraie cuisine thaïe. Toutefois, son site propose des recettes de plats cuisinés «comme dans la région de Bangkok». Ici, dans le sud de la Thaïlande, tout est préparé avec plus de lait de coco, plus de goûts et plus de piments.
Cela n’empêche que sa recette de sauce pour le riz au poulet est la meilleure que j’aie goûtée (je posterai la recette bientôt) et que ce poulet mijoté au gingembre et au curcuma fait un tabac auprès de mes collègues et voisins.

Read more

Curry acidulé au poisson – Gaeng Som Pla

Le curry acidulé au poisson ( Gaeng Som Pla ou sour and spicy curry) est, en Thaïlande, le plus apprécié des curries. Il est très rarement présent sur les cartes des restaurants thaïs à l’étranger et méconnu des touristes. Il s’agit d’un curry sans lait de coco originaire du sud de la Thaïlande. Comme tout ce qui vient du sud du pays, son goût est intense et son pouvoir pimenté est bien supérieur à tout autre curry. Pour ma part, je ne peux pas le manger : quelques bouchées et je ne sens plus le goût d’aucun aliment, j’ai le nez qui coule et les larmes aux yeux. J’aime le goût de ce curry mais je ne peux jamais en commander au restaurant pour les raisons pré-citées. J’ai bien souvent demandé à Nan ou à mes amis de m’expliquer comment le cuisiner mais tout le monde me dit que ce n’est pas possible de faire ce curry sans trop de piment donc tout le monde refuse de m’aider à le préparer… C’est magique !

Read more

Curry de poisson séché et de liserons d’eau

Curry de poisson séché et de liserons d’eau (Gaeng tae poh) … ce n’est pas le titre le plus sexy qu’on puisse trouver, je te l’accorde. Pourtant, c’est carrément mon curry préféré.

curry3

Il s’agit d’une spécialité de la région dans laquelle je vis. C’est une version de gaeng kati (curry coco) avec du tamarin, du poisson séché-salé et des liserons d’eau. Ce curry est parfumé au tamarin, à la citronnelle, au curcuma et au galanga : Mhhhhhhhhhhhhh

condiments

Il se prépare de manière traditionnelle avec du poisson séché-salé : pla khem. On utilise les carcasses des poissons, qu’on a fait dessaler dans de l’eau au préalable, comme base pour le curry. Normalement, il n’y a que les carcasses et les légumes mais j’aime mieux lorsqu’il y a de la chaire de poisson. Dans ma version, j’utilise donc les filets de poisson séché-salé et je ne les dessale pas.

J’en ai fait une variante aux coquillages, la recette est ici.
Tu peux utiliser des darnes de poisson frais au lieu du poisson salé. N’oublie pas de consulter la liste des poissons recommandés et déconseillés avant de faire tes achats.  Si tu utilises des darnes de poisson frais, cuis-les entières dans le curry.

Read more

Sauce satay

La sauce satay est parfaite pour accompagner les brochettes de poulet ou de porc. Elle peut aussi être servie avec des légumes crus, en dip.

Pour les cacahuètes, c’est préférable d’en acheter qui ne sont ni grillées, ni salées. Si tu n’en trouves pas, tu peux aussi utiliser des cacahuètes grillées mais non salées.

 

Liste des ingrédients : 

100gr de cacahuètes non salées, et si possible non-grillées
2 gousses d’ail

1 échalote
1 bâton de citronnelle
2 dl de lait de coco
1 c.s. de curcuma en poudre
1 c.c de confiture de piment (nahm prik pao)
1 c.s. de crevettes séchées
1 c.c. de pâte de crevettes
1 c.s. de sauce de poissons

 

 

Si tu as trouvé des cacahuètes non grillées, fais-les revenir dans un peu d’huile jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. (Si elles sont déjà grillées, cette étape n’est pas nécessaire).
Place cacahuètes dans un mixer et hache-les finement.

satay8satay7

Place l’ail émincé, les échalotes tranchées finement, la citronnelle hachée et 5cl de lait de coco dans le mixer, réduis le tout en purée.

satay5

Dans une poelle, fais chauffer la confiture de piments, le curcuma, le reste du lait de coco et les aliments broyés. Cuis à feu moyen pour faire réduire de moitié. Remue régulièrement.

satay6

Broie les crevettes séchées au mixer.
En fin de cuisson, ajoute à la sauce : la pâte de crevette, la sauce de poisson et les crevettes séchées moulues.
Cuis une minute et laisse refroidir.

satay13satay12

 

 

Petites crêpes de riz, lait de coco et curcuma

crepes2

Gribouiller des petites crêpes de riz, lait de coco et curcuma pour ajouter un peu de fun à Noël, ça te dit ?

Cette recette semble originaire de Malaisie. Lors de mes différents séjours en Malaisie, je n’ai jamais eu l’occasion de goûter ces crêpes. Elles ont croisé mon chemin sur pinterest, j’ai trouvé sympa de faire des crêpes en dentelles et j’ai eu envie d’essayer.
Sincèrement, je ne m’attendais pas à grand chose de terrible car les différents trucs que j’ai testés depuis pinterest se sont avéré plutôt décevants. J’en arrive même à me demander si les gens testent leurs recettes avant de les mettre en ligne ? …

Bref, j’en reviens à mes crêpes…
Grande surprise car elles sont à base de farine de riz. Cela tombait plutôt bien car j’avais de la farine de riz au fond d’une de mes boîtes de réserve de nourriture. Je l’avais achetée pour le jour où j’essaierai de faire une recette à base de farine de riz. (Heureusement que Nan ne peut pas lire le Français parce qu’il secouerait la tête de désespoir tant mes boîtes de réserve de bouffe “pour le cas où” sont importantes).
Farine de riz, lait de coco et curcuma, le mélange me semble intéressant, je me lance.
Je goûte la première crêpe avant de faire toutes les autres et, re-surprise, elle est délicieuse : légère, fine, un poil croustillante sur les bords et moelleuse au centre. En plus, je m’éclate à fond avec ma bouteille multi-jet pour gribouiller ces crêpes. Elles sont faciles à retourner, ne collent pas à la poêle… Vraiment, faut que tu essaies.

J’ai testé sans sucre dans la pâte, j’ai testé avec sucre dans la pâte et j’ai même fait un essai avec sucre et cannelle dans la pâte, tout pareil, tout très bon.

Ces crêpes peuvent être préparées avec ou sans trous, mais elles sont bien meilleures avec des trous partout. Elles peuvent être farcies comme des crêpes normales ou utilisées comme wraps. Voici un exemple de ce que j’en ai fait.

wraps5
En Malaisie, elle servent d’accompagnement à de la viande cuite en sauce, elles se mangent comme du pain avec le plat. Et c’est vraiment délicieux de saucer avec ces crêpes légèrement parfumées.

Voici la bouteille pour faire les crêpes en dentelle. Ici, elle a 3 becs, cela permet de dessiner plus rapidement mais j’ai testé avec une bouteille simple, à un seul bec, ça marche très bien aussi.

wraps2

Si tu as plus de patience que moi, tu peux même faire de beaux dessins ou écrire des textes. Je t’en ai préparé une spéciale pour Noël !

Read more

Curry de coeur de palmier et crevettes

Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas mangé du coeur de palmier. La dernière fois remonte à 4 ans, lorsqu’on avait abattu des cocotiers sur notre terrain pour planter des arbres qui font de l’ombre et qui ne sont pas dangereux.
Ben oui, un cocotier c’est assez agressif : lorsqu’une noix de coco se détache et tombe, il vaut mieux ne pas être dessous. D’ailleurs, les Thaïs ne marchent jamais sous les cocotiers, ils les contournent.
On a abattu les cocotiers et on les a remplacés pas des arbres en forme de parasol qui produisent des petites baies rouges délicieuses et qui procurent de l’ombre et du frais.

coeurdepalmier1

Cela a fait un double bonus car, en prime, on a pu manger les coeurs des cocotiers. C’était une grande découverte pour moi, je ne savais pas que cela se mangeait et je dois dire que je m’attendais à quelque chose d’un peu étrange. Honnêtement, j’ai adoré cela.
On en a préparé durant une semaine car il y en avait vraiment beaucoup… et j’ai dévoré le coeur de palmier frais dans tous ses états. J’ai de la peine à décrire à quoi cela ressemble… c’est croquant, frais, et cela a un très léger goût de noix de coco, c’est assez doux sans être sucré.

Il y a quelques jours, au marché, je me suis retrouvée nez à nez avec du coeur de palmier, je n’ai pas hésité une seconde. Je m’attendais à payer une bombe car on en voit pas souvent et je me rappelle que mes amis considéraient cela comme une marchandise de luxe… j’ai payé 35 baht pour 500gr … un peu moins d’un euro !
Autant dire que je ne vais pas attendre 4 ans avant d’en cuisiner à nouveau !

surprise

Je ne sais pas si tu trouves du coeur de palmier frais en Europe. Si oui, fonce ! c’est carrément délicieux.
Si non, il faut te rabattre sur celui en boîte. Je n’en ai jamais goûté, je ne peux pas dire si c’est très différent du frais ou non.

Cette recette de curry est typique du sud de la Thaïlande. C’est un curry non-piquant, très doux et très léger.

On en a préparé beaucoup et, le lendemain, j’ai mangé les restes avec des nouilles fraîches … mmmhhhhhhhhhhh

Si tu as la chance de pouvoir te procurer du lait de coco frais car toi aussi tu habites sous les cocotiers, n’utilise pas d’eau. Remplace-la par du lait de coco frais. Le lait de coco que je trouve au marché est beaucoup plus clair et plus liquide que le lait de coco en berlingot. C’est pour cette raison que je propose d’utiliser moitié eau -moitié lait de coco dans la recette.

Remarque : Véro a testé ce curry avec du coeur de palmier en boîte et le trouve un peu trop doux. Ce n’est pas le cas avec du coeur de palmier frais. Si tu utilises des boîtes, en fin de cuisson, juste avant de servir ton plat, ajoute 1-2 c.s. de jus de citron vert si tu trouves le tout trop doux. 

Voici la liste des ingrédients : clique sur l’image pour la voir en plein écran.

coeurdepalmier

Décortique et déveine les crevettes. Rince-les bien.

Place les têtes des crevettes et l’eau dans une casserole, porte à ébullition. Cuis durant 5 minutes pour obtenir un fumet de crevettes. Laisse refroidir un peu puis filtre. Garde précieusement le fumet de crevettes.

Coupe les coeurs de palmier en fines lamelles. Laisse tremper dans de l’eau durant une dizaine de minutes puis rince-les bien à l’eau courante.

coeur-de-palmier-6

Ecrase les gousses d’ail et retire la peau.
Pèle et écrase les échalotes. Ce n’est pas nécessaire de les couper, on les laisse écrasées-entières.

Rince bien le curcuma, gratte la peau avec un petit couteau (attention aux habits, c’est un colorant naturel puissant, je te conseille de porter des gants si tu souhaites ne pas avoir les mains jaunes) et coupe-le en fines lamelles.

Place le lait de coco, le fumet de crevettes, le curcuma, l’ail, les échalotes, la pâte de crevettes et la sauce de poisson dans une casserole et porte à ébullition. Laisse cuire à feu moyen durant 5 minutes.

Ajoute les tranches de coeur de palmier. Cuis une dizaine de minutes.

coeur-de-palmier-5

Goûte et rectifie l’assaisonnement avec le sel si nécessaire.

Au dernier moment, ajoute les crevettes et continue la cuisson jusqu’à ce qu’elles soient cuites.

A servir avec du riz parfumé.

coeur-de-palmier4

Brunch aux saveurs asiatiques

Dans un pays où on mange 5 repas par jour et où on grignote entre les repas, comment justifier de faire un seul repas au lieu de deux…

BReakfast + lUNCH = BRUNCH,

c’est une équation qui n’a définitivement pas sa place en Thaïlande !

brunch2

La grass’mat, ici, c’est mission impossible.  J’ai bien essayé mais à 6 heures du mat, tout le monde est levé et commence à faire du raffut. En même temps, cela se comprend un peu car c’est un moment de la journée où il ne fait pas encore trop chaud. La plupart des Thaïs travaillent 7 jours par semaine, se lever tôt et aller travailler est chose normale y compris samedi et dimanche. Pas de temps pour le brunch !

Pour te faire comprendre l’importance de la nourriture pour un Thaï, je vais te donner quelques exemples de vie quotidienne :
– Lorsque tu croises une connaissance, la personne ne te demande pas comment tu vas, cela n’a pas grande importance. Cette personne va te demander si tu as déjà mangé. La réponse doit impérativement être positive sans quoi tu te fais harceler jusqu’à ce que tu avales un truc. Une autre question typique qui remplace le “hello, ça va?” est pour savoir d’où tu viens ou où tu vas. Les Thaïs ont une curiosité sans limite.
– En Thaïlande, il y a de la nourriture littéralement partout. On trouve non seulement des successions de petits stands en bord de route qui vendent de la street food mais, en plus, il y a des personnes qui se déplacent avec des motos à 3 roues pour vendre des fruits frais coupés, du poulet grillé, de la salade de papaye, de la glace à la noix de coco, … la liste est infinie.

La journée commence généralement avec un repas à base de riz :
soupe de riz, salade de riz, riz au poulet ou au porc, riz jaune et poulet frit
Pour varier les plaisirs, on peut aussi trouver pour le petit déj des beignets de bananes, de patates douces ou de taro, des nouilles oranges ou encore des petits beignets délicieux qui portent le nom de patongko.

Read more

Curry de coques au curcuma et au tamarin

Aujourd’hui, premier jour officiel de ma nouvelle vie, je te livre MA recette favorite, celle qui fait miam : le curry de coques au curcuma et tamarin autrement appelé “Gaeng Kati”.
Gaeng signifie curry et Kati, c’est le lait de coco. Il s’agit d’un curry un peu acidulé et jaune vif. Ce curry est encore meilleur lorsqu’on utilise du lait de coco frais mais c’est sans doute introuvable en Europe donc on le fait avec le lait de coco en brique. On le prépare avec ou sans pâte de curry. Ici, on trouve au marché local de la délicieuse pâte de curry toute prête pour le “Gaeng Kati”.

Read more

Curcuma, Gingembre et Galanga, keskecé?

Voici une petite présentation des différents bulbes dont tu auras besoin pour cuisiner thaï.

Pour les préparer, il n’est pas nécessaire d’enlever la peau. Tu peux juste gratter la surface à nettoyer avec le plat de la lame d’un couteau ou avec une cuillère, s’il reste un peu de peau, ce n’est pas dérangeant.

Le curcuma laisse beaucoup de traces de couleur dans la cuisine, sur les éléments en plastic, sur tes mains et tes habits, attention lorsque tu le coupes… Le gingembre est le seul des 3 qui est délicieux cru comme cuit. Le galanga et le curcuma sont bien meilleurs une fois cuits.

Clique sur l’image pour avoir une vision plein écran.

gingembre