Aubergines au curry

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne me suis pas sérieusement remise aux fourneaux. Et cela fait encore plus longtemps que je n’ai pas posté de nouvelle recette (non, sérieux, plus long qu’une éternité, c’est possible ?). Je ne vais pas t’assommer avec le récit de mon existence ces derniers mois mais je n’ai pas les bons plans d’Hannibal Smith et ma vie se déroule toujours avec beaucoup d’accrocs. Dans les points positifs, j’ai eu la possibilité de faire un voyage, bien trop court, en Suisse et j’en ai profité pour rapporter plein de cools gadgets pour cuisiner … mais je t’en parlerai la prochaine fois … d’ailleurs, il faudra aussi que je te raconte mon voyage à Koh Lanta en Avril dernier parce qu’il y a eu quelques belles découvertes.

Mais pour cette fois-ci, je ne peux pas imaginer passer à côté de l’actualité la plus marquante de la décennie pour le peuple thaï : la disparition du roi Bhumibol. Je peux difficilement te décrire la réaction des gens car je n’étais pas là lorsque la nouvelle a éclaté mais je peux t’expliquer l’impact sur ma vie quotidienne.
Une année entière de deuil a été déclarée.
Bon, dit comme ça, 1 année de deuil, ça ne semble pas bien méchant … mais … en vrai, cela signifie qu’on ne fait plus la fête ! Les fêtes de village, concerts, festivals et autres manifestations publiques généralement bien animées ou bruyantes ont été annulées. Je ne suis pas à Bangkok ni dans une ville très vivante donc je ne peux pas vraiment contrôler si les directives sont respectées mais le gouvernement a demandé aux clubs, bars et places de spectacles de fermer leurs portes durant un minimum d’un mois. Par contre, la chasse aux Pokémons n’a pas encore été interdite.
On trouve maintenant à l’entrée de tous les établissement gouvernementaux, les administrations et les lieux officiels un poster géant du roi, photo en noir et blanc, décoré d’étoffes tressées noires et blanches.

lp

Le noir et le blanc étant les couleurs de deuil pour les bouddhistes. Tous les sites web officiels : banques, hôtels, vente en ligne, administrations, etc affichent leurs pages sans couleur, tout est en niveaux de gris, saufs les Pokémons qui restent intouchables et n’ont pas l’air d’avoir été ébranlés par le décès du plus vieux régent de la planète. Pour un pays qui est généralement si bruyant et si coloré, je peux te dire que le silence et le manque de couleurs sont dérangeants. Quoique, tous comme les animaux précités… j’y trouve mon compte : l’état a demandé à tous les fonctionnaires de s’habiller en noir et blanc durant la période de deuil et ça, moi, ça me plait !

En Thaïlande, le code vestimentaire est très important. Dans le Sud, on en est encore au stade où seules les femmes sans vertu s’habillent avec des jupes au dessus des genoux ou des tops sans manches. Chaque corps de métier a son propre code vestimentaire et la plupart des companies et des entreprises n’autorisent ni piercing, ni tatouage, ni coupe de cheveux excentrique. Par exemple, en tant qu’enseignante, je n’ai pas le droit de porter de pantalon, je dois être en jupe ou en robe. Les t-shirts ne sont pas autorisés et les habits sans manche non plus. Les hommes doivent porter pantalons et polo ou chemise. Non seulement le type d’habits que tu portes est important mais, en plus, il y a un code de couleurs. Non, parce que mettre une jupe, c’est pas un vrai problème … par contre devoir mettre une jupe jaune, là, du coup, c’est moins drôle (à moins de s’appeler Pikkachu mais c’est pas mon cas).
En effet, chaque jour de la semaine a sa propre couleur.
Le lundi,  c’est le jaune. Le mardi est rose, le mercredi, quand à lui, appelle le vert. Le jeudi se veut orange. Le vendredi est bleu, le samedi devient violet et finalement, le dimanche on voit rouge mais sans pour autant en boire !
Cela vient du culte des planètes arrivé d’Inde, à l’origine. Chaque jour de la semaine honore un dieu représenté par une planète et une couleur.  Bref, tout cela pour dire que tous les fonctionnaires du pays ont le devoir de s’habiller en fonction du code des couleurs de la semaine … bah oui… et moi, je suis fonctionnaire, malheureusement !
De son vivant, le roi, étant né un lundi, était représenté par la couleur jaune tout comme notre ami Pikkachu. La reine, elle, nettement plus chanceuse, est née un vendredi, son blazon est donc bleu.
Pour en revenir à nos moutons (qui eux ont la chance d’être noir et blancs), nous nous habillons au gré des couleurs des jours de la semaine… et si tu as le malheur de nager à contre courant, tu es dénoncé au directeur de l’école qui te donne un avertissement. Tout récidiviste se voit recevoir un salaire amoindri : les fonctionnaires récalcitrants sont amendés !
Jusqu’à aujourd’hui, j’avais trouvé le moyen de contourner l’horreur des couleurs en portant du beige le lundi, du rose tellement pâte qu’on le prend pour du blanc, le mardi. Le mercredi était kaki, le jeudi se soldait par une blouse avec des mini fleurs oranges qu’on voit à peine et pour le vendredi, j’ai mis mon dévolu sur le bleu marine. Personne n’a jamais rien osé me dire… sans doute parce que je suis étrangère et qu’il vaut mieux m’ignorer que réveiller le monstre qui se cache  sous ma peau blanche. Bon, ben je tiens quand même à te faire profiter de quelques photos de mes collègues avant la vie monochrome (ici on transforme les nappes en robes. J’ai reçu, de l’école, 3 mètres de ce superbe tissus jaune pour me faire faire un habit assorti aux autres… N’ayant pas encore eu le courage de passer chez la couturière, je ne te dis pas mon soulagement lorsque j’ai appris que je devrais porter du noir ou du blanc durant l’année à venir ! ) :

14470519_1088003391248986_8784601635247762127_nLUNDI

%e0%b8%81%e0%b8%b2%e0%b8%a3%e0%b8%87%e0%b8%b2%e0%b8%99%e0%b8%ad%e0%b8%b2%e0%b8%8a%e0%b8%b5%e0%b8%9e%e0%b8%aa%e0%b8%a5%e0%b8%b2%e0%b8%a1%e0%b8%b1%e0%b8%95_6609
MARDI

11188091_822449217804406_1442422704_o

MERCREDI

%e0%b8%a1%e0%b8%b2%e0%b8%aa%e0%b9%88%e0%b8%87%e0%b8%84%e0%b8%a3%e0%b8%b9%e0%b8%ad%e0%b8%b9%e0%b8%a1%e0%b8%ab%e0%b8%a5%e0%b8%9a%e0%b8%9a%e0%b9%89%e0%b8%b2%e0%b8%99_5885VENDREDI


Assez papoté, passons aux choses sérieuses. La saison des pluies bat son plein et les petits plats mijotés sont les bienvenus. Ce curry d’aubergines est un régal. Il m’arrive parfois de le préparer avec du poulet haché et parfois sans. Je prépare ce curry avec les aubergines thaïes qui sont vertes et longues mais tu peux utiliser des aubergines japonaises qui sont également allongées mais de couleur violette ou alors des aubergines classiques que tu trouves en Europe. Les petites aubergines thaïes rondes ne sont pas idéales pour cette recette.

eggplant1

Ce curry n’est pas liquide, il est bien épais et il mijote longtemps. C’est important de bien faire revenir la pâte de curry dans l’huile chaude pour que tous les parfums se dégagent.

Liste des ingrédients pour 2 personnes :


150 gr de poulet haché


3 longues aubergines vertes (aubergines thaïes)


1 grosse c.s. de curry rouge non piquant (panaeng) 


4 gousses d’ail


1 dl de lait de coco + 1 dl d’eau


4 feuilles de combava déchirées en petits morceaux
+ 2-3 feuilles pour la décoration


1 oignon coupé en lamelles


1 c.s. d’huile


1 c.c. de sucre de palme


1/2 c.c. de pâte de crevette


sel

 

Fais chauffer l’huile dans une poêle. Ajoute l’ail haché et la pâte de curry. Fais revenir à feu vif 1-2 minutes.
Ajoute la viande hachée et fais revenir quelques minutes de plus.
Ajoute le mélange lait de coco – eau et porte à ébullition.
Ajoute les aubergines coupées dans le sens de la longueur puis les oignons.

eggplant5

eggplant6

Fais fondre le sucre dans le curry puis ajoute les feuilles de combava, la pâte de crevette et laisse mijoter durant 20-25 minutes. Ajoute un peu d’eau si nécessaire.
eggplant10 

Une fois que les aubergines sont bien tendres, assaisonne avec du sel et éventuellement du sucre si nécessaire.
Sers ce plat avec du riz parfumé.

eggplant4

 

eggplant8

 

Aubergines au curry

Aubergines au curry

Ingrédients

  • Liste des ingrédients pour 2 personnes :
  • 150 gr de poulet haché
  • 3 longues aubergines vertes (aubergines thaïes)
  • 1 grosse c.s. de curry rouge non piquant (panaeng)
  • 4 gousses d'ail
  • 1 dl de lait de coco + 1 dl d'eau
  • 4 feuilles de combava déchirées en petits morceaux
  • + 2-3 feuilles pour la décoration
  • 1 oignon coupé en lamelles
  • 1 c.s. d'huile
  • 1 c.c. de sucre de palme
  • 1/2 c.c. de pâte de crevette
  • sel

Préparation

  • Fais chauffer l'huile dans une poêle. Ajoute l'ail haché et la pâte de curry. Fais revenir à feu vif 1-2 minutes.
  • Ajoute la viande hachée et fais revenir quelques minutes de plus.
  • Ajoute le mélange lait de coco - eau et porte à ébullition.
  • Ajoute les aubergines coupées dans le sens de la longueur puis les oignons.
  • Fais fondre le sucre dans le curry puis ajoute les feuilles de combava, la pâte de crevette et laisse mijoter durant 20-25 minutes. Ajoute un peu d'eau si nécessaire.
  • Une fois que les aubergines sont bien tendres, assaisonne avec du sel et éventuellement du sucre si nécessaire.
  • Sers ce plat avec du riz parfumé.
  • http://www.aupaysdespiments.com/aubergines-au-curry/

     

     

    5 commentaires

    1. Lili dit

      Bonjour!
      Ravie de vous revoir! Je guettais votre retour justement….
      Cette recette a l’air délicieuse, j’ai hâte de la tester, même si ce n’est plus la saison des aubergines en France…
      Merci aussi de nous raconter votre vie en Thaïlande, cela nous permet de connaître un peu plus la culture!
      À bientôt.

      • Kris dit

        Bonjour Lili,
        Merci pour votre message, cela me fait toujours très plaisir de savoir que mes recettes voyagent.
        Désolée pour ma loooooongue absence, nous avons eu quelques mois difficiles. Je vais faire de mon mieux pour recommencer à poster des recettes un peu plus régulièrement … d’ailleurs, j’ai un poisson coco-tamarin en cours en publication … donc vous ne devriez pas avoir à guetter trop longtemps 😀
        A tout bientôt.
        Kris

    2. Ah ça y est, je sais comment je vais utiliser une partie de la pâte de curry panaeng que tu nous as fait parvenir, si elle est aussi bonne que la verte et la massamam, ça va être grandiose. Le poulet est haché très fin, ou pas trop ?

      Je savais que tu étais prof, mais je n’imaginais pas que tu était fonctionnaire de l’état thaïlandais, je pensais plus à une institution privée, va savoir pourquoi, mais peut-être que ça n’existe pas là-bas.

      Un an de deuil, ce sera donc encore comme ça dans quelques mois quand nous y serons, je vais passer ton billet à ma fille, qu’elle sache enfin comment s’habiller 😉

      • Kris dit

        OH OUI OH OUI ! c’est la recette parfaite pour l’utiliser !
        Du coup, tu as goûté le massaman ? Tu l’as fait avec ou sans tamarin ?
        Le poulet, je le hache tout fin, genre viande pour bolognese, je trouve cela meilleur.

        Il y a des tas d’écoles privées en Thaïlande mais comme j’ai fait mes études en Suisse à l’époque où les certifications n’étaient pas reconnues par l’union européenne, je ne suis pas acceptée dans des écoles internationales… et même si j’ai enseigné 10 ans dans des écoles secondaires en Suisse, je ne peux pas postuler pour un poste d’enseignement à l’étranger !
        Dans les écoles publiques thaïes, n’importe quel détenteur de bachelor (de n’importe quel type) peut postuler en tant qu’enseignant d’Anglais ! C’est magique, non ? Tu peux avoir un bachelor en histoire de l’art, parler l’Anglais comme une vache espagnole et ne jamais avoir enseigné de ta vie … pas grave… t’es engagé !
        Si ta fille veut se faire faire de belles robes avec des noeuds et des rubans, elle peut me faire signe, je connais une chouette couturière qui transforme n’importe qui en cendrillon pour 500 baht !

        • J’ai utilisé le massamam pour un curry poulet-pomme de terre, pas de tamarin, mais je suis d’accord qu’il y faut une pointe d’acidité, on a compensé en arrosant les assiettes de citron vert, et c’était délicieux.

          Ma fille a 20 ans, et elle rentre mercredi du Québec où ele fait ses études : c’est pour ette raison que j’ai gardé tes merveilleux produits sous le coude, elle est fan de cuisine en général, thaïlandaise en particulier. Par contre les robes à neu-noeuds et froufrous, comment dire… Bises et joyeuse fin d’année !

    Les commentaires sont fermés